FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Vive l'URSS ! Vive le Parti ! - Andrea Zadislosva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Vive l'URSS ! Vive le Parti ! - Andrea Zadislosva Jeu 24 Déc - 19:30


Andrea Zadislosva


ÂGE : 21 ans.
DATE, LIEU DE NAISSANCE : 29 Avril 1925, Sevastopol
GROUPE : Bolchevik
NATIONALITÉ : Russe
ORIGINE : Russe de crimée
ETAT CIVIL : Célibataire
POUVOIR : Elle peut contrôler son charisme, en étant capable de susciter l’adhésion, mais aussi la fascination sur les gens. Elle peut influencer leur avis via des suggestions, et a une grande prestance.  
SIGNE DISTINCTIF : Lorsqu’elle utilise son pouvoir, elle brille très légèrement. Mais plus elle l’utilise, plus elle brille, jusqu’à éblouir. 


AVATAR: Natalia Poklonskaïa
CREDIT : Mara-Li

Physique


Andrea possède des cheveux blonds vénitiens mi-longs, toujours impeccablement coiffés et souvent, en tresse pendant du côté droit. Sa démarche est calme, mais elle a tendance à marcher de façon ordonner, mécanique et fière, un peu comme une soldate. Elle va toujours se tenir droite, malgré tout. Enfin, elle a une expression froide et fière sur le visage, la plupart du temps, mais, lorsqu’elle se détend, elle va avoir un visage beaucoup plus souriant et chaleureux. Elle a, en outre, une peau assez pâle. 

La jeune femme est une demoiselle extrêmement jolie, avec un visage ovale, avec des yeux bleus-gris légèrement en amande, avec un nez légèrement trop long, dans son arrête, mais petit et fin dans ses narines. Elle a une bouche aux lèvres fines, et un air neutre. Ses sourcils ne sont ni trop fin, ni trop épais, et des cils fins très foncés, accentuant sur ses yeux. De plus, il ne possède ni cicatrices, ni tatouages, ni boutons : elle a une peau parfaite, très douce et lisse.

C’est une jeune femme de taille moyenne, musclée, mais pas trop. Sa poitrine est peu mise en avant, mais a le mérite d’exister et d’être de forme ronde. Elle n’est ni trop grosse, ni trop petite, et, de toute façon, ce n’est pas le genre de femme à mettre en avant ses formes. Ses hanches sont assez minces, sans la rendre totalement droite aussi. Bien qu’elle ne soit pas si grande que, cela, elle est extrêmement bien proportionnée et possède de jambes longues et délicates, ainsi que de petits pieds. Ses bras sont aussi fins et longs, et elle possède des doigts minces, aux ongles longs et toujours impeccables. 

Elle est légère, agile, et sportive malgré les apparences. 

Cependant, à cause de son pouvoir, on a tendance à ne pas voir ses défauts : ses yeux légèrement asymétriques, son nez un peu trop long, sa taille légèrement en déca de la moyenne… Il faut la fixer pendant longtemps pour que l’effet de son pouvoir s’estompe et que sa véritable apparence apparaît. Elle ne peut, évidemment pas, modifier son apparence de manière drastique, mais parfois, on peut ne pas la reconnaître grâce à son charisme, grâce à certains accessoires. Enfin, elle va rarement utiliser cette facette-là de son pouvoir. 

Bien que préférant les uniformes bien cintrés et simples, elle n’en a que très rarement portée et, avant sa rentrée dans l’institut, elle ne portait que les vêtements de la femme universitaire, et non pas de l’ouvrière. La mode de la femme soldate l’avantageait beaucoup, mais sans plus. Ce n’est pas la jeune femme qui va se mettre volontairement en valeur. Sauf pour les cérémonies, où elle se coiffe et se maquille. 

Du coup, la jeune demoiselle porte une longue jupe noire, de simples chaussures, une chemise et un foulard rouge encadrant son visage et ses yeux, accentuant son visage rond et fin. 

Simple, mais toujours visible grâce à son charisme et à sa prestance. Cependant, depuis qu’elle se trouve dans l’institut, elle porte l’uniforme terne et informe qu’on lui a donné. Cela ne la dérange pas, car la mode est la dernière chose qui lui traverse l’esprit. C’est plutôt malgré elle qu’elle se rend désirable, à cause de sa beauté naturelle. 

Elle sait cependant se maquiller et se mettre en valeur lorsqu’on lui en donne les moyens.



Caractère


Andrea, malgré le fait qu’elle soit une bolchevik, aimant le Parti bien plus que n’importe qui, et le considérant comme sa famille, est une personne plutôt peu sociable. Agréable en société, elle sait respecter les règles de bienséances et rester à sa place. Elle n’est que très rarement en colère, et sait rester très calme, quoiqu’il arrive, même si la situation paraît tendue. Cependant, à cause de son amour pour la place, l’ordre et la hiérarchie, elle va plutôt se sentir mal à l’aise et, comme dirait certains, coincée. 

Manifestement, c’est une personne très intelligente, malgré l’endoctrinement du Parti, qui, au premier abord, semblerait tuer les intellectuels. De plus, à cause de son statut particulier d’orphelin, et son enfance, elle a possédé un immense respect pour la hiérarchie, et sait rester à sa place lorsqu’il le faut. Jamais elle ne va désobéir à l’ordre de ses supérieurs, même si la décision lui paraît illogique. 

Règle numéro un : Les supérieurs ont toujours raison. 
Règle numéro deux : Si les supérieurs ont une décision illogique, se référer aux supérieurs du supérieur.

Évidemment, ce respect de la hiérarchie fait qu’elle est extrêmement disciplinée et ordonnée. C’est une personne incapable de supporter le désordre et qui va toujours tout ranger dans l’ordre alphabétique, numéral, et elle possède, en outre, une grande mémoire. Ainsi, elle est toujours au taquet quand on lui demande quelque chose.

La nature de son pouvoir fait qu’elle possède un énorme charisme et une prestance impressionnante : il est totalement impossible de la rater. Cela, elle le sait, et sait l’utiliser, car elle est aussi une stratège. Elle ne s’avouera jamais vaincue et fera tout pour que le Parti et le Pays gagnent ses batailles. Elle déteste la déteste, mais le montre que très peu : en apparence, elle peut sembler froide, mais au fond, c’est une personne douce et assez à l’écoute. Sauf, si évidemment vous avez l’idée saugrenue de vouloir trahir votre camp. 

Enfin, comme déjà dit plus haut, elle est persévérante et très travailleuse, faisant qu’elle peut ne pas dormir toute une nuit si on lui demande de faire quelque chose. De plus, Andrea est une personne qui s’entraîne beaucoup et qui ne supporte pas l’échec.

Cependant, ses qualités font aussi ses défauts : elle n’est pas une personne en qui on peut avoir, légitimement confiance, à cause de son amour pour le Parti. De plus, à force de trop travailler, elle est un bourreau du travail, et se tue presque à la tâche.

Elle ne supporte absolument pas le désordre, comme déjà dit, ce qui fait qu’elle va absolument tout ranger, ce qui en fait presque un « tic ». Andrea déteste absolument tout ce qui est contre le Parti et la Russie : « Tu es avec moi, ou contre moi » et ne fait pas dans la demi-mesure. Elle n’hésiterait pas à dénoncer ceux qui enfreignent les règles, non pas pour se faire bien voir, mais parce que c’est sa vision de la Justice. 

La jeune Russe est évidemment, mal à l’aise en société, bien qu’elle ne le montrera pas. Elle pense, très sincèrement, que c’est à cause de son don, et surtout, qu’on, ne peut pas s’amuser : trop de gens souffrent encore du capitalisme.

Andrea, évidemment, à cause de son endoctrinement au Parti, est très influençable dans le sens des bolcheviks. Par contre, si un américain capitaliste tente de l’endoctriner, il risque d’avoir de très mauvaise surprise, car, du fait de son don, il risque plus de tomber dans son camp que l’inverse. 

De surcroît, elle peut sembler très orgueilleuse, mais elle essaie de n’en faire qu’une facette de sa personnalité. Andrea n’est pas vraiment égocentrique, c’est surtout qu’elle se considère au-dessus du reste de monde dans sa qualité de Russe, et de « mutante ». En face de quelqu’un comme elle, elle va être très respectueuse et évidemment, se tait quoiqu’il arrive face à un supérieur, qui aura réussi sa vie mieux qu’elle. 

Enfin, sa haine de la défaite fait qu’elle est très têtue et obstinée toute seule. En compagnie de quelqu’un, surtout un supérieur, elle restera silencieuse et opinera du crâne. 


Passons maintenant à un degré plus profond de son caractère.

Tout d’abord, parlons de sa famille. Ses parents sont morts lorsqu’elle n’était encore âgée que de trois ans, ses parents sont exclus du Parti communiste et tué. Élevée en orphelinat par le Parti, la jeune femme est totalement endoctrinée et considère ses parents, comme tout le monde, comme des traîtres et a presque honte de porter leur nom. Elle considère qu’elle a pour mission divine de réhabiliter le nom de « Zadislosv ». Notons que ses parents faisaient partie du gouvernement de Béla Kun, exécuté en 1938.

La jeune femme possède deux peurs principales. Tout d’abord, elle a la terreur de l’effondrement de l’URSS et du Parti, et combattra jusqu’à la mort pour le sauver, si cela venait à arriver : elle est prête à offrir sa vie pour le Pays.
Secondement, une peur beaucoup moins importante, mais qui a le mérite d’exister : elle est entomophobe, c’est-à-dire, qu’elle est terrifiée par les insectes, surtout les vers. Ça la tétanise réellement.

Il est peu facile de bien connaître Andrea, mais appliquons-nous à décrire ses traits de caractère profonds.
C’est une jeune femme finalement « brillante ». Très intelligente, mais surtout douce. On peut parfois la surprendre à sourire et à rêvasser. 
Cependant, une fois sur son boulot, elle va être à fond dessus et ne pas hésiter à sacrifier sa santé ou sa personne pour le Parti. Elle fera tout pour lui, n’hésitant pas à sacrifier son corps et son esprit pour lui, car il le faut. 

Ses journées, Andrea les passe en obéissant aux ordres qu’on lui donne, mais aussi à lire et à s’entrainer. Comme elle ne supporte pas l’échec, elle essaie toujours de se surpasser et n’utilise jamais son pouvoir pour faire le mal, ou quelque chose d’illégal au sein de l’institut, malgré le fait qu’elle sache qu’elle le peut. Elle est passionnée par l’histoire de son pays et, évidemment, adhère à la propagande communiste. Cependant, très curieuse, elle va aller lire tous les textes, autorisés, par l’organisation, sur le communisme et comment gérer l’état. Elle est passionnée par Marx.

Elle parle, évidemment, couramment russe, mais… n’a que très peu de contact avec les autres pensionnaires, étant assez étrangement un peu timide avec les autres, alors qu’elle va garder un contact, même froid, avec les membres du gouvernement qui les surveille. 
La plupart du temps, lorsqu’elle ne s’entraîne pas – seule -, elle lit ou regarde les films absolument géniaux de la propagande. 

Elle aime la nourriture typique russe, mais aussi ukrainienne, la vodka, évidemment, mais aussi lire, le beau temps, la neige, le calme. 


La jeune femme a des ambitions, au finale, très égoïstes. En effet, elle rêve de réhabiliter le nom de Zadislosv (comme déjà dit plus haut), et a la terreur de finir comme ses parents et de faillir à sa mission qu’elle s’est imposée elle-même. Mission qu'elle s'est imposée lorsqu'elle était toute petite. 
Pour cela, depuis qu'elle est dans l'institut, elle a pour rêve de devenir une des meilleures membres.

Pour elle, le monde idéal sera un monde totalement communiste, où il n’y aurait, au final, plus d’argent de riche, d’inégalité et que tout le monde puisse faire ce dont il rêve, en travaillant pour le Parti. La religion disparaîtrait, et avec elle, les guerres. Les États-Unis, rêve capitaliste pourri, mourraient et l’URSS sera le sauveur des travailleurs, écrasés par le grand capital.

Andrea parle couramment le russe, avec un léger accent ukrainien, qu’elle parle aussi, ainsi que le japonais et le chinois. Elle a une excellente mémoire, ce qui lui permet de retenir l’ordre dans lequel elle range ses feuilles, ou où elle range ses affaires. D’ailleurs, ce qui lui sert de chambre est toujours bien rangé et le lit impeccablement fait. 



Derrière L'écran

PSEUDO : Mara-Li  
ÂGE : 18 ans 
QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM ? : Dans l'ensemble sympas, même si des difficultés à trouver les différentes sections. J'adore la présentation, et bien joué pour le code ! 
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FOFO ? : Zuglub qui m'en a parlé. 




Histoire


Gregory Zadislosv déménage en Crimée en 1920, peu après la révolution communiste russe. Opportuniste, il n’hésite pas à travailler à l’administration de l’Ukraine qui connaît les suites de la Première Guerre mondiale, mais aussi la famine. Prêt à tout pour le Parti, il est heureux de vivre dans une belle région vacancière, dans le port militaire de Sébastopol.
Là-bas, en 1922, dans les administrations du Parti, il rencontre la belle Russe Inna Nevzorova, aux cheveux aussi blonds que les blés d’or.

Trois ans plus tard nait la belle Andrea Zadislosva, ressemblant bien plus qu’à sa mère qu’à son père. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas le plus important dans l’histoire. 

Malheureusement, considéré comme des Ukrainiens, le couple connaît plusieurs ennuis avec le Parti en 1928, et est catalogué comme des saboteurs et des traîtres. Car, à cette époque, des purges ont commencé et le peuple ukrainien, de par la famine, pense que l’on veut les exterminer par la faim. 
Revenons à notre couple.
Ce dernier est donc envoyé au Goulag alors que la petite fille n’avait que trois ans. Elle-même est envoyée dans un orphelinat du Parti où elle est élevée par la Propagande.

Déjà, très jeune, elle considère ses parents comme des traîtres, et fait preuve d’une intelligence remarquable. Très lectrice et avide de savoir, elle obtient d’excellents résultats dans son école et les directeurs de l’orphelinat décide de lui faire passer les examens pour entrer dans une école spéciale de langues à Leningrad.

Dans une des plus grandes villes de l’URSS, elle habite dans un orphelinat, ne trouvant pas de famille adoptive. Cela ne la dérange pas, car elle est très solitaire et considère qu’elle mérite son nom de traîtresse. 
Vivant dans les livres, elle se fait peu d’amis et apprends avec presque de la facilité des langues, dont le japonais, le chinois, le russe et l’ukrainien. 
Elle n’apprécie pas réellement les écrits philosophiques (sauf Marx, évidemment), et préfère l’étude de l’histoire qui la passionne littéralement. 

Dès sa puberté, les garçons s’intéressent à elle, mais elle n’a aucun regard vers eux et les méprise. En fait, elle apprécie bien plus les soldats, et c’est probablement un de ses fantasmes secrets. Elle adore les cérémonies en l’honneur du grand Parti. À cause de son étrangeté, peu s’intéressent à elle, mais, au moins, personne ne pense à la bousculer ou l’agresser. Surtout qu’au fond, c’est une fille gentille qui n’hésite pas à aider ceux qui sont en difficultés. 

Mais, les prémices de la guerre sont déjà là, et elle pense déjà à s’engager. 

Ce qu’elle ne fera jamais, car elle quitte Leningrad en 1940. 
Alors qu’elle passe ses examens d’entrée dans une université en section histoire de l’orient, elle voit la guerre et sa ville d’enfance se faire détruire par les Allemands, qu’elle déteste et méprise bien plus que ses parents. 
Bien qu’elle regrette de ne pas s’être engagée, elle considère que si elle meurt avant d’avoir fini ses études, elle ne pourra jamais aider l’URSS.

En plein milieu de ses études, passionnée d’histoire et de géopolitiques, elle ne rate pas un journal parlant des victoires de l’URSS et elle reste accrochée à la propagande. 

Enfin, 1945, et la fin de la Guerre, avec ces lots de morts, de destructions, et la course à l’armement qui en suit, voulant dépasser les États-Unis et ses salauds de capitalistes. 
La jeune femme continue ses études dans le plus grand des calmes, jusqu’au déclenchement de son pouvoir.

En effet, elle commence à attirer les professeurs, les faveurs, les sourires. Elle se fait remarquer sans le vouloir, apparaît brillante et belle. Ces notes, déjà positives, le sont encore plus, ce qui la dérange, car contre le communisme, le socialisme et l’égalité des classes. 
De plus, elle ne comprend pas tout de suite que c’est un pouvoir, et pense que c’est naturel. Cependant, ce genre de chose n’apparaît pas naturellement et, lorsqu’elle se met à briller à en brûler les rétines, comprend que rien n’est normal.

Incapable de se cacher, elle essaie de vivre le plus naturellement possible, essayant de l’utiliser le moins possible pour attirer l’attention des généraux de l’armée, et ne pas occulter les grands dirigeants. Il est connu que les plus zélés sont envoyés au Goulag, et cela ne lui permettrait pas d’aider l’URSS.

En 1946, la jeune femme est contactée par des membres d’une autre université, dont elle n’avait jamais entendu parler. Presque à la fin de son cursus, elle accepte de participer à leur projet d’Institut, car elle est persuadée que cela peut aider le Parti, l’URSS et, enfin, détruire ses chiens de capitalistes.

Ainsi, elle arrive à l’Institut en ayant un bagage important sur l’histoire de l’Orient et de l’URSS, tout en parlant couramment chinois, japonais, russe et ukrainien.


CREDIT FICHE: ATHENA.


Dernière édition par Andrea Zadislosva le Lun 28 Déc - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shin-Mu Sun
Administrateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 11/10/2015
Localisation : Dans une file d'attente, pour rien

MessageSujet: Re: Vive l'URSS ! Vive le Parti ! - Andrea Zadislosva Lun 28 Déc - 19:20

Bienvenuuuuuue J'ai lu ta fiche et une nouvelle sœur bolchevique, ça promet o/ Vivement que tu sois validé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Mutant Choir
Administrateur
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Vive l'URSS ! Vive le Parti ! - Andrea Zadislosva Lun 28 Déc - 21:25

Et tu es maintenant validée ! Amuse-toi bien o/ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmutantchoir.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vive l'URSS ! Vive le Parti ! - Andrea Zadislosva

Revenir en haut Aller en bas
 
Vive l'URSS ! Vive le Parti ! - Andrea Zadislosva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Mutant Choir  ::  :: Corbeille :: Fiches de présentations-